Thursday, 21/3/2019 | 10:01 UTC+0 Arabe Espagnol Anglais
Conseil Préfectoral du Tourisme  de Meknès

Palais-Jamaï-Musée-meknesVivier de métiers traditionnels, Meknès dispose d’un cachet authentique et spécifique notamment en ce qui concerne l’art du bois (sculpté, teint), du tissage (tapis, hanbel, broderie…), l’art du fer forgé, fer damasquiné, dinanderie, bijouterie, cuir (maroquinerie, reliures et babouches), céramique et pierres taillées. Dans la médina, grouillent d’ailleurs toutes sortes de métiers. La ferronnerie dite damasquinée est unanimement reconnue au Maroc. A cela s’ajoute le travail d’orfèvre des menuisiers et artisans et la fabrication des moucharabiehs, embellissements des grilles et fenêtres en bois de cèdre façonnés et assemblés de manière géométrique. Le secteur de l’artisanat compte environ 21 mille unités spécialisées dans la production artisanale à base de bois (sculpté, teint, tourné) du tissage (tapis, hanbel, couture traditionnelle, broderie), du cuir (maroquinerie, reliure, babouches), des métaux (ferronnerie, damasquinerie, bijouterie) et de la terre (céramique, poterie, zellige traditionnel, sculpture sur plâtre).Au niveau des infrastructures, la province de Meknès dispose d’un Complexe d’artisanat à Meknès, deux centres de qualification professionnelle et un atelier de poterie.

Le Palais Jamaï : Musée des Arts Marocains :

Ancienne demeure d’un Vizir, abrite le musée des Arts Marocains et ses fastueuses collections de faïences, broderies, tapis, boiseries, bijoux…  Les décors de zelliges, de plâtres sculptés et de bois peint, tout autant que le jardin andalou planté de cyprès et d’arbres fruitiers, donnent une belle idée du luxe que pouvait atteindre une maison de la haute bourgeoisie de la ville.  Ferronnerie, sculpture sur bois, tissage, maroquinerie, dinanderie, orfèvrerie… ce musée est consacré à l’artisanat de la province. L’édifice est  très beau et vaut le détour.

POSTEZ VOS COMMENTAIRES

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *